La remise des diplômes : quand petit apprenti devient grand…

Lundi 30 janvier 2020 s’est tenue la remise des diplômes des Bachelors et Executives Mastères de nos écoles. Un jour tant attendu après tant d’efforts et de dur labeur. C’était également l’occasion d’inviter les tuteurs, dirigeants d’entreprises, financeurs, politiques et bien d’autres : l’ensemble de notre univers qui unit le monde économique et le secteur de la formation.

Avec un objectif de plus de 300 participants, j’étais la maîtresse d’œuvre de ce gala, pensé et organisé par l’équipe communication et marketing. Grosse pression !

Il a nécessité la participation active et collaborative de chaque équipe : pédagogie, commerciale, administrative. Tout le monde a su travailler main dans la main, et nous avons, tous ensemble, fait de cet événement un franc succès.

Une cérémonie de remise de diplômes est toujours un événement singulier :
–        Pour les étudiants qui ont donné le meilleur d’eux-mêmes plusieurs années durant, qu’ils se sentent réellement les rois et reines de la soirée.
–        Pour l‘école qui voit là grandir sa famille d’anciens qui deviendront une véritable communauté pérenne.
–        Pour les parents qui voient se concrétiser les efforts entrepris depuis plus de 20 ans pour leur progéniture.

Les étudiants ont également eu la chance d’assister à une conférence exceptionnelle de Laurent Gounelle, écrivain spécialiste en développement personnel, notre invité de marque, venu pour l’occasion. L’enjeu était d’accompagner ce grand changement et leur donner les clés pour une carrière aboutie, réussie et surtout pleine de sens. La recherche de sens est la clé de l’épanouissement au travail.

Ce fut pour moi un immense plaisir de co-organiser et de participer activement à cette fastueuse cérémonie de « graduation » ; moment solennel dont chacun va se souvenir toute sa vie. Un véritable rite initiatique, une transformation de la vie d’étudiant à professionnel. Un passage à l’âge adulte, en quelque sorte.

Les moyens déployés ont été exceptionnels, à la hauteur de la fierté que nous ressentons pour de nos jeunes. 

Et pourtant, ce n’était pas gagné…

Traditionnellement, il y avait une approche bien plus modeste et intimiste pour cette cérémonie qui était organisée à l’école. Ce premier grand Gala a permis de montrer l’ambition de SKALE, d’exprimer notre désir de monter en gamme pour proposer le meilleur à nos étudiants. 


Véritable moment de fête et de partage, cette soirée a été l’occasion de me prouver que je suis capable de gérer un événement de cette ampleur. 

Les grands défis de l’événementiel, c’est de ne pas rencontrer le succès escompté et de gérer tous les impondérables. La pression m’a gagnée à de nombreuses reprises — j’en rêvais même la nuit. Et puis, les grèves interminables qui jalonnaient la période n’ont rien arrangé. Comment organiser avec succès une soirée qui se déroule à Antony sans RER B ? Une catastrophe à coup sûr !

Par chance, qu’il s’agisse des commandes ou des invités, notre événement a pu passer entre les mailles du filet.

La peur de décevoir était pourtant bien présente, surtout pour un moment aussi important dans nos vies d’étudiants. Je me suis donc mise à la place des diplômés. Qu’est-ce qu’ils pouvaient souhaiter pour que cette soirée leur soit mémorable ? J’ai accepté de sortir de ma zone de confort pour relever ce défi. Dès la négociation du budget, j’ai dû me lancer tête la première et ne surtout jamais reculer. Quand tu mets sur pied ce genre de soirée, surtout en quelques mois seulement, tu dois être préparé à tout. Je l’ai très vite compris, dès l’envoi à nos clients de plus de 1000 cartes de vœux/cartons d’invitation où l’on a dû préparer les plis. Un travail à la chaine mais qui nous a beaucoup fait rire surtout quand on a dû trouver un système D et couper l’éponge de la cuisine de la boite pour coller nos enveloppes afin d’éviter de se couper la langue en les humidifiant ! Encore un imprévu…

Pour nos étudiants, ce beau moment a été l’occasion de souffler le temps d’une soirée avant de partir à la recherche de leur CDI ou de poursuivre dans les études supérieures. L’occasion de se remémorer les longues soirées à réviser, de se souvenir de la préparation de leurs soutenances avec délice.

Finalement ça y est, ils ont décroché ce sésame tant convoité. Ce soir-là en plus d’être tous très beaux avec leurs belles toges, ils se sont parés de leur plus beau sourire, des étoiles plein les yeux. Elles portent d’ailleurs plusieurs noms : succès, réussite, reconnaissance, confiance en soi et en l’avenir, solidarité, amitié…

Je souhaite à tous les diplômés un avenir brillant et espère également participer à cet événement l’année prochaine… mais cette fois-ci sur scène et non en coulisses !

À la semaine prochaine !

Articles récents

Partagez cet article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp