Recrutement : partie de plaisir… ou pas ?

Trouver un candidat ou trouver un emploi n’a jamais été simple. Sans compter les innombrables étapes qui composent ces recherches parfois angoissantes pour les deux parties… Mais ces deux aventures sont aussi passionnantes l’une que l’autre ! Alors restons neutres un instant et observons le monde merveilleux du recrutement…

Le recrutement c’est quoi ?  

A priori, le recrutement est un moyen de mettre en relation deux personnes pouvant, par la suite, se compléter au niveau professionnel. Plus cette mise en relation est authentique, plus l’échange est riche et potentiellement fructueux.

Mais plongeons-nous, sans plus attendre, dans la tête des deux parties…

Dans la tête du recruteur…

On voit souvent des candidats se plaignant des recruteurs, du temps qu’ils prennent pour répondre aux candidatures, quand ils y répondent ! Mais en réalité, très souvent, les recruteurs reçoivent plus de 200 candidatures pour une même offre. Y répondre en 24h chrono tout en continuant d’effectuer les autres missions qui sont l’essence même de leur job, c’est un défi.

Pour ce qui est de la lenteur des réponses, donc, on ne peut pas trop leur en vouloir…

SAUF dans certains cas qu’on citera plus tard…

*suspense* 😜

Après 50 candidatures quasi identiques, monotones, parfois même pompées sur des modèles en ligne, il y a sans doute de quoi craquer. C’est pour cette raison toute simple que c’est systématiquement le CV qui sort du lot, qui se démarque, qui brise la monotonie, qui attirera l’attention du recruteur et le sortira de sa torpeur. On ne sait jamais : peut-être vous enverra-t-il même un petit mot de remerciement pour avoir égayé sa journée.

Et là, la partie est déjà à moitié gagnée.

Et oui les amis, il faut faire des efforts pour tout (ce serait bien trop facile sinon haha). 

Erreur de débutant

Il y a malheureusement une petite communauté d’étudiants qui cherchent sans envie ni passion, sans but précis ni intérêt, qui rechignent à peaufiner leur CV et leur profil Linkedin, et qui pestent de ne jamais avoir de réponse.

Ça me rend dingue… Motive-toi ! Investis-toi ! Tout ne peut pas t’être apporté sur un plateau d’argent. Et comme dirait l’écrivain polonais Joseph Conrad, “Je n’aime pas le travail, nul ne l’aime ; mais j’aime ce qui est dans le travail : l’occasion de se découvrir soi-même”.

Si tu n’aimes pas le travail, mais que tu sais que tu n’as pas le choix*, trouve le job qui te permettra de t’épanouir et de te réveiller de bonne humeur chaque matin afin d’aller prendre ces satanés transports et rejoindre ton équipe avec la banane. 

* ce cas concerne tout le monde, sauf si tu as gagné au loto, auquel cas… eh ben… tant pis tant mieux pour toi !

Le recrutement devient de plus en plus compliqué, c’est un pari sur l’avenir : s’engager auprès d’un candidat qu’on a rencontré deux fois en l’espace de quelques mois, débuter une nouvelle aventure avec lui ne nous certifie pas que ce candidat sera LE candidat…

Dans la tête du candidat…

Très souvent, c’est lui qui doit se vendre, prouver qu’il mérite sa place au sein de l’entreprise ou mieux, qu’il va la révolutionner…

Mais c’est aussi le cas du recruteur !

Celui-ci doit également, au-delà de faire un simple tri parmi les profils, donner envie au candidat de se battre pour ce job… (Enfin… Sauf s’il souhaite un collègue non impliqué… j’imagine…)

Il faut rendre son offre la plus attractive possible, allier sincérité et créativité. Cela permet au candidat de prendre le temps de postuler de manière confiante, volontaire, en prenant le temps de personnaliser sa candidature pour être à la hauteur de l’offre publiée.

Et qui dit recrutement, dit inévitablement…

Le moment fatidique : l’entretien.

Et bien oui, il faut bien passer par cette case là pour voir si le feeling passe entre les deux. 

Un entretien, ça peut être cool. Quand le recruteur met le candidat en confiance afin qu’il ne soit pas crispé comme un poteau, qu’il évite la crise d’angoisse en plein entretien et puisse se montrer sous son meilleur jour… Évidemment, il arrive que certains recruteurs s’amusent à tester la gestion du stress du candidat… Pas cool du tout, mais si ça fait partie du quotidien du job… j’imagine… pourquoi pas ? Hum… Cela dit, a-t-on vraiment envie de bosser dans un environnement où on te colle du stress volontairement ?  
Quand on y réfléchit bien… Le stress… ça ne va pas que dans un sens ? Pas mal de recruteurs ne savent pas trop comment annoncer la mauvaise nouvelle aux candidats, pour donner suite à l’entretien, par peur de les froisser, de les décourager…

Et pendant ce temps-là, pendant que le recruteur tente de trouver la « meilleure » manière d’annoncer cette dernière, le candidat patiente… s’impatiente… qu’est-ce que c’est long… Et puis paf !

Les réponses négatives !… et positives (oui oui, ça arrive aussi !)

Tout un art. Quand elles finissent par arriver, tu te rends vite compte qu’on peut les répartir en quatre catégories…

  • Le refus anticipé, qui arrive avant même l’entretien.
  • Le refus justifié, instructif, qui fait mal (ou pas), hein, mais instructif quand même.
  • La réponse étonnante, burlesque, voire même absolument insensée.
  • Et ma préférée, la réponse imaginaire. Qu’est-ce que c’est ? Dans quel contexte la trouve-t-on ?

La réponse imaginaire arrive quelques temps après un entretien et la promesse d’un recruteur de te recontacter pour te donner une réponse. C’est la réponse que tu imagines dans ta tête…

…qui ne peut être que négative, d’ailleurs, et généralement pour les pires raisons imaginables…

Avis aux recruteurs : nous, étudiants, préférons nettement recevoir une réponse négative qu’un silence radio.

Parlons à présent d’une réponse étonnante et malheureusement fréquente. 

Nous ne pouvons pas faire suite à votre demande, nous souhaitons continuer avec un profil plus expérimenté.”

Ah d’accord, tu veux un profil expérimenté pour un poste d’alternant, sachant que l’alternance est censée justement aider les jeunes sans expérience à en acquérir.

Parfaitement logique. Bravo.

Finissons avec les refus justifiés. En tant qu’alternante, je tiens tout particulièrement à remercier les recruteurs qui prennent le temps, par mail ou par téléphone, de nous expliquer pourquoi cela n’a pas fonctionné. Nous sommes encore des étudiants, des novices ! Nous nous construisons, grâce à ce genre de réponses ! Vous nous offrez la possibilité de nous améliorer pour de prochains entretiens, alors encore une fois, merci !

Bon, j’ai à nouveau un petit peu beaucoup trop blablaté cette semaine… Il y a tellement de choses à dire aussi sur ce sujet, c’est duuuuuur ! Mais il faut savoir s’arrêter, donc je m’arrête !

Je souhaite tout de même envoyer pleins d’ondes positives et de courage à tous les étudiants recherchant encore une alternance et attendant encoooore ces redoutables réponses… Ne baissez pas les bras, je suis persuadée qu’une entreprise attend votre arrivée avec impatience !

Articles récents

Partagez cet article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp

COVID-19

Recrutement & e-learning 100% en ligne

Pendant le confinement – les cours continuent et les inscriptions sont ouvertes 😊