Vis ma vie d’alternante : 2020, rétrospective d’une année hallucinante.

Avant de commencer l’écriture de ce billet, je tiens à vous présenter mes meilleurs vœux pour ce cru 2021. Espérons que cette année soit synonyme de bonheur, amour, folie, réussite et surtout de santé pour chacun d’entre nous…

2020…2020…Quelle année, n’est-ce pas ? Une année qui restera dans nos mémoires très longtemps.

Pour illustrer cette rétrospective, voici quelques chiffres, d’après le journal Ouest France, marquants, poignants et témoins d’une triste réalité qui, nous l’espérons tous, restera un ensemble de statistiques uniques en leur genre :

  • 1 902 801, c’est le nombre de décès lié à la Covid-19 selon les dernières données de l’université Johns-Hopkins au 29 décembre 2021.
  • 103, c’est le nombre de jours confinés en France.
  • 7%, c’est le pourcentage en baisse des émissions de CO2 (comme quoi, c’est plutôt une bonne année pour le climat).
  • 8 minutes et 46 secondes, c’est la durée pendant laquelle un officier du département de police de Minneapolis a appuyé son genou sur le cou de George Floyd.

Bon, j’arrête de vous assommer avec mes chiffres, je pense que vous en avez assez lu !

2020 s’est clairement prise pour une série américaine à gros budget à suivre sur nos plateformes vidéo préférées le soir sous la couette, à chaque mois son rebondissement. Cette année aura radicalement changé notre perception du monde tel que nous le connaissions.

Il est important tout de même d’essayer de faire ressortir le meilleur de cette année chaotique ! Pour beaucoup, 2020 n’a pas été qu’une année de souffrance. Elle nous a permis d’ouvrir davantage les yeux sur certains aspects : la nature, nos ressources, et surtout notre mode de vie étroitement lié à la surconsommation que nous imposons à notre chère planète…

Ce que je dois retenir

2020 a permis aux gens de se recentrer sur eux-mêmes, de pouvoir prendre des nouvelles résolutions : faire du sport, avoir une alimentation plus saine, cesser de procrastiner…et, pour la plupart, prendre conscience que notre mode de vie est bien la cause de notre malheur !

Effectivement, beaucoup d’activités que l’on reportait au jour d’après ont pu être réalisées ! Ayant l’obligation de rester chez soi durant le premier confinement, il fallait bien trouver un moyen de s’occuper. J’ai pu être beaucoup plus proactive et mieux gérer mon temps.

On l’a également remarqué : la nature a pu reprendre ses droits surtout lors du premier confinement. Les scènes d’animaux qui ne se cachaient plus ou ne fuyaient pas devant l’humain étaient nombreuses. On a pu assister à une diminution de la pollution dans les grandes villes. Preuve que nous sommes capables de changer les choses, ensemble. Malheureusement, dès que les gens ont pu reprendre leur vie d’avant, beaucoup de ces bons points ont disparu, en particulier avec l’apparition de nouveaux déchets : les masques… 

Pardon, Dame Nature …

Des associations se sont battues pour que les pailles en plastique (pour ne citer que ces produits) disparaissent de nos fast-foods. Maintenant nous retrouvons ces fameux masques, hier inutiles et aujourd’hui indispensables, dans nos rues, nos champs, nos plages….

Cette situation nous montre [encore une fois] que l’Homme se complait dans les apparences, mais ferment les yeux sur les dérives qu’il entraîne et ne prend finalement toujours pas conscience que la clé de sa survie repose entièrement sur la responsabilité de son comportement vis à vis de Dame Nature…

Enfin, cette situation a pu nous faire prendre conscience que finalement la cause de tout cela, c’est nous… Nous et notre façon de consommer, nous et notre rapport avec la nature, nous avec cette pensée de :

“Jusqu’ici tout va bien, jusqu’ici tout va bien…Le plus important ce n’est pas la chute mais l’atterrissage…”

Petite dédicace à tous les amoureux cinéphiles de ce classique. Si vous l’avez trouvé, j’attends vos réponses dans les commentaires.

Mon année 2020

Venons-en à mon expérience personnelle, que m’a apporté 2020 ? Eh bien, je dirais pas mal de choses ! Mon diplôme de Bachelor, une alternance, de nouveaux centres d’intérêts, des rencontres et … des kilos en plus (pitié dites-moi que vous aussi ! Haha)

En juillet, j’ai validé ma troisième année de Bachelor. Grâce à ce diplôme, j’ai débuté un tout nouveau chapitre de ma vie : nouveaux objectifs, nouvelle école, nouveau travail, nouvelles personnes. J’ai, après deux ans de recherche, trouvé et signé un contrat d’alternance ! C’était un vrai soulagement ! Merci LinkedIn d’avoir mis Oriana et Aymeric sur mon profil. Merci à eux d’avoir cru en moi et de rendre cette expérience très enrichissante.

Comme je l’ai dit précédemment, 2020 m’a fait prendre conscience d’une chose très importante : la gestion de son temps et donc de son équilibre !

En étant confinée chez mes parents, deux options se présentaient à moi : subir la crise et rentrer dans une oisiveté que nous connaissons tous (et apprécions épisodiquement) ou me reprendre en main en me formant, me cultivant davantage, prendre le temps de remettre en question tous mes choix de vie et de me (re)découvrir.

Je me suis mise à lire de façon boulimique !

Pas le choix me diriez-vous, après avoir éculé tout le catalogue Netflix.

Bien dans son corps et sa tête

J’ai aussi pris le temps de me former sur le développement web et surtout : De revoir mon hygiène de vie et donc me remettre au sport. Bon… Je vous avoue que les résultats ne sont, pour l’instant, pas encore visibles à l’œil nu mais ça va venir [On y croit, on y croit !]. En résumé à prendre du temps pour moi, enfin !

Alors oui, il y a eu des hauts et des bas : le moral n’était pas toujours au beau fixe. Autorisez-vous à prendre des kilos sans culpabiliser, mangez ce qui vous fait plaisir, pleurez devant le dernier Pixar … Bref vivez ! Il est important de retenir le meilleur de votre année car le pire ne vous fera pas avancer. Je préfère voir le verre à moitié plein et prendre cette crise comme une source d’opportunités, d’évolution, de changement, plutôt que de me complaire dans mon malheur.

2021, une année d’espoir

La crise n’est pas finie, c’est vrai. Des difficultés peuvent encore naître. A nous de faire attention, de respecter les gestes barrières, de continuer à vivre en se réinventant. Nous ne voyons pour l’instant pas encore le bout du chemin, mais nous y parviendrons. Pensez positif, rêvez positif, vivez positif !

Avec cette énergie favorable, rien ne pourra plus vous arrêter dans la réalisation de vos projets. N’oubliez jamais : vous êtes le maître de vos choix et de votre destin (Daniela, sensei du dimanche, haha).

2020 s’éteint pour laisser place à une année, nous l’espérons tous, meilleure.

Je vous retrouve la semaine prochaine pour un nouveau billet !

Allez à ciao bonsoir ! (Encore une référence, qui saura la trouver ?)

Articles récents

Partagez cet article

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp